Sélectionner une page

MAILBOX

Nous sommes le 23 Juin 2003, à Bethnal Green, dans l’Est de Londres. Il est 15h45. Vous n’êtes pas chez vous. Je me trouve devant la porte de votre appartement, plus exactement, agenouillée au niveau de l’ouverture de votre boîte aux lettres… Je voudrais m’excuser auprès des 31 résidents de mon immeuble, dont mes yeux curieux ont pénétré l’intimité en poussant le battant de leur boîte aux lettres. Je ne vous connaissais pas et je voulais en savoir davantage sur vous. Je n’ai pas osé simplement frapper à votre porte. Et pour être honnête, j’ai trouvé cette manière de m’introduire dans votre espace privé beaucoup plus excitante. L’excitation d’être prise en flagrant délit de voyeurisme. Ce que j’ai vu au travers de ces fentes, c’est une parcelle de votre vie privée qui m’a permis de construire ma propre version de la réalité. Vous êtes devenus les protagonistes involontaires de ma fiction. Vous m’avez fait rêver. Merci.