Sélectionner une page

JE DESIRE CE QUI EST HORS DE MOI

Il y quelques années, une artiste a imprimé les voeux de centaines de brésiliens sur des bracelets en tissu. Elle les a ensuite exposés sur un mur du Palais de Tokyo et a demandé à chaque visiteur de s’approprier l’un de ces barcelets, donc l’un de ces voeux. « Je désire ce qui est hors de moi », est celui que j’ai choisi. Dans la continuité de ce travail d’artiste, j’ai décidé de prêter mon bracelet et donc mon voeu à différentes personnes, afin qu’elles pensent à ce qu’elles désiraient le plus au moment où je leur demandais. J’ai voulu ensuite qu’elles me dévoilent leur voeu au moyen de leurs mains, sans utiliser la parole qui risquait de compromettre sa réalisation.