Sélectionner une page

D&C #03

Mur 03

 

‘Cœur/corps de métier’. Le corps de l’humain en activité parle de son geste au travail et de son savoir-faire. L’humain au cœur de son métier parle de chemins de vies, d’individualités, d’intimités.
En croisant le mot et le corps nous pensons qu’une histoire peut se dessiner et raconter l’humain au centre de cet univers profilé de l’acier.
Quelles personnalités se cachent derrière ces profils hétéroclites ? C’est ce que la rencontre des mots et des silhouettes nous révèle.
Ce mur est le premier à recevoir des mots. Pour clôturer sa réalisation nous avons imaginé un atelier ‘jeu de mots’ avec les employés de Descours & Cabaud. Nous partons de leurs propres paroles pour recréer ensemble des phrases qui fêteront l’année à venir.
Organisés à différents moments de l’année, les ateliers accompagnent la création des murs et ont pour vocation d’initier les employés à une pratique plastique autour de la construction ou la ‘customisation’ d’un objet ou matière trouvés sur place (T-shirts, étiquettes, acier, etc.). Cette série d’ateliers participatifs sont l’occasion de faire percevoir aux employés de Descours & Cabaud une autre manière de s’approprier leur espace de travail en permettant à l’imaginaire de s’y introduire.
L’atelier qui accompagna la réalisation de ce nouveau mur, proposait aux employés de Descours & Cabaud de jouer avec leurs propres paroles pour recréer ensemble des phrases qui fêtaient l’année à venir. Ce jeu à taille humaine impliquait également le corps.
Le support, une plaque acier tirée du parc et installée dans un endroit convivial, invitait à la participation de tous les employés qui composèrent ensuite leurs vœux sur des cartes vierges, à l’aide des mêmes mots transformés en tampons.
La construction pas à pas des prochains murs permettra le déroulement de ce fil silhouettes/mots. Le hall d’accueil en sera la finalité. Chaque atelier en ponctuera les étapes.
L’atelier que nous avons proposé aux employés de Descours & Cabaud consistait à composer des phrases pour l’année à venir à partir des mots collectés puis aimantés sur une plaque acier tirée du parc et installée au pied du mur investit. Il s’agissait dans un second temps de composer ses vœux sur une carte avec les mêmes mots-tampon.
Une manipulation de mots en corps et en cœur. Ils en voulaient encore…